Easy paradoxe

Une démarche solidaire d’inclusion sociale

Le Easy Paradoxe soutient les personnes éloignées d’une vie socioprofessionnelle convenable pour elles dans la création de leur réseau relationnel et de leur projet de vie socioprofessionnelle.

Le Easy Paradoxe organise des séjours découverte

par lesquels

chacun·e retrouve le plaisir de vivre pour soi et en société

chacun·e reprend confiance en soi et reprend les rênes de sa vie

chacun·e désapprend la méfiance et n’a pas peur de faire des erreurs

chacun·e peut se constituer une expérience socioprofessionnelle nouvelle et porteuse d’une capacité à s’orienter soi-même.

Le modèle d’accompagnement

proposé par le Easy Paradoxe est d’offrir aux personnes qui le demandent des possibilités de découvrir des milieux socioprofessionnels variés de sorte qu’en prenant part, chaque fois, à l’activité proposée, elles puissent se constituer une nouvelle expérience de vie, en faire le bilan et s’orienter elles-mêmes selon leur choix de vie et les possibilités acquises.

Ces personnes font preuve d’autonomie et sont en capacité d’une démarche volontaire de mobilité, de découverte, de connaissances nouvelles pour vivre leur vie selon leur choix.

Elles sont financièrement autonomes, leurs besoins de base sont assurés (logement, nourriture,…), elles peuvent investir dans la démarche.

Le Easy Paradoxe se constitue en un réseau des acteur·trice·s socioéconomiques et de la société civile.

Ces acteur·trice·s ont le sens de la solidarité, privilégiant les rapports humains, de personne à personne.

Leur mode de vie est en cohérence avec la manière dont ils ou elles développent leur activité sociale, culturelle et économique, attachant une grande importance aux ressources et relations humaines.

Ces acteur·trice·s sont en mesure d’accueillir des personnes pour leur faire partager une autre expérience de vie.

et avoir avec ces personnes une relation authentique.

Le Easy Paradoxe se constitue en partenaire des services sociaux et médicosociaux engagés sur les pistes de l’inclusion sociale des personnes usagères.

Les pratiques professionnelles de ces services visent l’autonomie et la participation des personnes en tout ce qui les concerne (choix, orientation,…).

Elles ont un objectif général d’inclusion sociale des personnes accueillies.

Ces services sont ouverts à toute offre pouvant contribuer à cet objectif, la font connaître à leurs usager-es et sont en mesure d’enclencher et de soutenir la démarche.

Manifester Votre intérêt

Votre envie de participer

Votre envie d’accueillir

socratie.eu@orange.fr

Principes méthodologiques

Le Easy Paradoxe est conçu selon un modèle d’accompagnement en formation socioprofessionnelle de personnes ressentant la nécessité de se re-construire une expérience de vie et de réalisation personnelle et sociale autre que celle qu’elles connaissent jusque-là.

La nécessité de se constituer cette expérience personnelle et socioprofessionnelle est évidente quand une personne décide de diriger sa vie selon son libre arbitre et selon ses propres choix, donc de s’orienter elle-même, selon ses attirances et possibilités en connaissance de l’environnement socioéconomique qui l’entoure et des capabilités qu’elle peut y débusquer.

Ceci est une banalité de toute évolution personnelle, du passage de l’adolescence à l’âge adulte que pourtant certaines personnes, même arrivées à cet âge, n’ont pas connu ou ont dû y renoncer.

Le paradoxe

Par exemple, beaucoup de personnes peuvent envisager de se sortir d’une situation difficile, dévalorisante ou stigmatisée (difficultés administratives, socioéconomiques, psychosociales, maladie, handicap, précarité de l’emploi, du logement,…). Mais les dispositifs sociaux et médicosociaux repérant ces difficultés posent sur ces personnes l’étiquette ad hoc et les cantonnent durablement dans la filière d’offre de services correspondante. Dans ce cas, une incidence sociologique de l’intervention des dispositifs sociaux et médicosociaux tend à réduire ces personnes à l’étiquette qui leur est donnée et à leurs besoins diagnostiqués. Celles-ci vivent cette marginalisation, voire cette exclusion d’un monde ordinaire dans lequel elles ne peuvent vivre leur singularité – pas plus que leur vie de gens ordinaires d’ailleurs -, ni apporter leur contribution socioéconomique et citoyenne.

Une quinzaine d’années de recherche-action concernant précisément la problématique de la participation des usagers avec des équipes professionnelles et des personnes usagères des services sociaux et médicosociaux ont permis d’établir ce fait. Ces travaux de recherche-action (http://www.2ira.org) ont aussi ouvert des pistes de changement dans les pratiques professionnelles de l’accompagnement socioprofessionnel et pleinement démontré le potentiel participatif des personnes usagères des services. Cependant et malgré la reconnaissance tangible de ce potentiel de changement des pratiques professionnelles de l’accompagnement et de participation des personnes usagères, celles-ci demeurent longtemps dépendantes des services.

Le Easy Paradoxe se propose de contribuer à rompre ce paradoxe selon lequel des dispositifs sociaux et médicosociaux entraîneraient la marginalisation et l’exclusion des personnes qu’ils accueillent et accompagnent.

Comment ?

Si ce potentiel de changement des pratiques professionnelles et de participation des personnes usagères des services ne peut se concrétiser au-delà des limites de la structuration institutionnelle des services, la société civile et les acteur·trice·s socioéconomiques doivent se constituer en un relais de l’inclusion sociale de ces personnes en leur permettant de se constituer une expérience socioprofessionnelle nouvelle et porteuse d’une capacité à s’orienter elles-mêmes.

Les quatre missions du Easy Paradoxe

– Constituer un réseau des acteurs-trices socioéconomiques et de la société civile

Constituer un réseau des services sociaux et médicosociaux engagés sur les pistes d’inclusion sociale des personnes usagères

Se faire connaître auprès des personnes désireuses de se constituer une expérience nouvelle et un réseau relationnel propre, les mettant en capacité de s’orienter elles mêmes

Assurer l’accompagnement en formation socioprofessionnelle et le soutien à l’auto-orientation de ces personnes.

Le modèle d’accompagnement en formation socioprofessionnelle

Celui-ci est pensé avec des personnes concernées et est destiné à elles-mêmes en tant que :

– Ces personnes font preuve d’autonomie et sont en capacité d’une démarche volontaire de mobilité, de découverte, de connaissances nouvelles pour vivre leur vie selon leur choix.

– Elles sont financièrement autonomes, leurs besoins de base sont assurés (logement, nourriture,…), elles peuvent investir dans la démarche.

Selon des personnes potentiellement concernées par l’accompagnement et le soutien à l’auto-orientation, les objectifs en sont de :

Permettre à chacun·e une orientation socioprofessionnelle pour une reconstruction personnelle

Permettre de se reconnaître soi-même

Permettre de se découvrir soi-même

Permettre de se recentrer sur soi

Soutenir et accompagner dans la progression des parcours personnels

Toujours selon les personnes potentiellement concernées, les buts sont :

Que chacun·e retrouve le plaisir de vivre pour soi et en société

Que chacun·e reprenne confiance en soi et reprennent les reines de sa vie

Que chacun·e désapprenne la méfiance et n’ait pas peur de faire des erreurs

Le modèle d’accompagnement proposé par le Easy Paradoxe est d’offrir aux personnes qui le demandent des possibilités de découvrir des milieux socioprofessionnels variés de sorte qu’en prenant part, chaque fois, à l’activité proposée, elles puissent se constituer une nouvelle expérience de vie. Celle-ci prend forme progressivement par la description des situations vécues, l’émergence des ressentis, aptitudes et connaissances acquises, les intérêts et limites suscités par chaque expérience. Durant ce parcours de séjours découvertes participatif, les personnes ont la possibilité de tisser des liens relationnels avec les acteur·trice·s socioéconomiques qui les accueillent et progressivement de se constituer un réseau relationnel personnel.

Ainsi le parcours en formation socioprofessionnelle est conçu selon des possibilités de séjours impliquant les personnes dans un mode de vie et de travail donné, suivi, bilan, production de l’expérience, émergence de l’auto-orientation par l’accompagnement du Easy Paradoxe.

Celui-ci fondé sur la confiance, nécessite un préalable permettant une connaissance mutuelle entre les personnes désirant réaliser ce parcours et les personnes chargées de l’accompagnement. Ce préalable peut se réaliser par l’implication bénévole dans les activités associatives à l’origine de cette démarche.